Premiers résultats probants pour nos jeunes vététistes

Des ambitions logiquement à la hausse

Grâce à leur expérience de trois années, ils sont les fers de lance du groupe de nos cinq jeunes vététistes. Agés de 16 ans cette année, Rayan Lazzarelli et Christophe Allet ont clairement pris du galon. Membres du Cadre cyclisme de Genève (TSP) depuis l’an passé, ils accumulent les très bons résultats depuis ce début de saison. Placés respectivement 5e et 6e au classement provisoire de la Coupe romande de VTT (Garmin Cup), ils ont troqué des positions au sein du ventre mou des classements qu’ils occupaient encore l’an passé pour des top dix dans les courses régionales. Une évolution qui s’explique par la qualité du travail effectués sur le terrain, notamment lors des entrainements, et par une motivation qui elle aussi progresse et qui les conduit à revoir leurs ambitions à la hausse. Plus simplement dit, ils démontrent sur le terrain des courses ce qu’ils mettent en pratique lors des entrainements.

Grâce notamment à un entraineur/moniteur hors-classe

Encadrés par notre moniteur/entraineur Martin Fanger, ils bénéficient régulièrement des conseils de grandes valeurs dans tous les domaines critiques: technique et physique évidemment, mais également sur le plan mental et tactique. Martin Fanger, qui dans son rôle d’entraineur depuis le début d’année, suit nos jeunes de près grâce aux relevés qui lui sont transmis à chaque sortie, est une chance inouïe pour notre club qui s’est vu rejoint par deux nouveaux membres, Timothé Chahab et Justin Lambert, tous deux de 2004 et qui sont en phase d’apprentissage. A ces quatre-là, il faut ajouter Loann Havart, champion genevois Cadets/U17 en 2018 et qui cette année émarge dans la catégorie Juniors. Loann se consacre plus particulièrement sur les courses en France voisine.

Garmin et Swiss Bike Cups en ligne de mire …

Volontaires et ambitieux, Rayan et Christophe ne se limitent pas aux seules courses du calendrier romand. Ils n’hésitent pas à passer la Sarine pour aller disputer les manches de la Swiss Bike Cup dont le niveau est extrêmement élevé. Après Tamaro au Tessin et Buchs à St-Gall, ils seront dimanche à Soleure pour y disputer la 3e manche, essayant de rentrer dans la première moitié, voire le premier tiers du classement pour glaner des précieux points sur le plan national.

Photo: de g.à d. Loann Havart, Rayan Lazzarelli, Christophe Allet, Justin Lambert, Timothé Chehab.

Reprise officielle ce jeudi des entrainements pour nos jeunes VTTistes

Ce jeudi l’heure de la reprise officielle des entrainements réguliers a sonné pour nos cinq jeunes Vététistes. Étaient présents. Rayan, Justin et Timothé. Blessé à la cheville il y a deux semaines, Christophe reprendra les entrainements la semaine prochaine. Quant à Loann, il rejoindra lui aussi le groupe le jeudi pour les entrainements dédiés à la technique, le mardi étant réservés à des entrainements davantage orientés sur la condition physique.

Cette reprise fait suite à un entrainement spécifique dans l’esprit de la journée de détection des talents organisée par Swiss Cycling. Une évaluation qui a permis à notre entraineur/moniteur, Martin Fanger, de prendre connaissance des niveaux de chacun en vue de la planification souhaitée par nos jeunes athlètes.

Le verdict de Jonathan Russo est maintenant définitif et communiqué

Swiss Cycling vient de nous indiquer que la sanction à l’encontre de Jonathan Russo est désormais connue. Le verdict a fait l’objet d’une communication sur le site de la Fondation «Antidoping Suisse» qui pour rappel fait office de centre de compétences indépendant pour la lutte antidopage en Suisse. Jonathan Russo est suspendu pour une durée de 3 ans à compter du 4 juillet 2018.

Cette information clos définitivement les liens qui unissaient l’intéressé et notre association.

Bikeinlove Cycling revoit ses investissements et objectifs pour 2019

Lors de l’Assemblé générale extraordinaire de décembre 2018, sur proposition du comité, les membres de l’association ont approuvé à l’unanimité la volonté de donner désormais la priorité à la pratique du VTT. En 2019, l’association se concentrera essentiellement sur cette discipline et en conséquence n’acceptera pas d’adhésion de la part de nouveau membres qui ne souhaitent pas pratiquer cette discipline. Le membres qui ne souhaitent pas pratiquer le VTT sont orientés vers les autres clubs genevois.

Pour plus d’information, se référer à notre communication du 9 janvier 2019.

Cinq titres de champion genevois 2017 pour Jonathan, Kevin et José

Jonathan Russo, Kevin Boscardin et José del Carmen étaient présents pour le remise des mérites sportifs genevois pour leurs titres de Champions genevois acquis durant la saison. Les mérites sportifs UVG ont été attribués lors de la soirée des 4 Jours aux meilleurs compétiteurs des membres des clubs genevois en présence de M. Sami Kanaan, conseiller administratif de la Ville de Genève en charge des sports.

  • Jonathan a remporté les titres de champion genevois Amateurs/U23 sur route (Dardagny/GE) et de cyclo-cross (Plan-les-Ouates/GE).
  • Kevin a remporté les titres de champion genevois de VTT chez les Amateurs (Les Rasses/VD) et de cyclo-cross (Plan-les-Ouates/GE) chez les Masters.
  • José a remporté les titres de champion genevois chez les Masters en VTT (Les Rasses/VD).

 


Photo : William Fracheboud

Luca Salvadeo rejoint Bikeinlove Cycling

Habitué à participer aux événements sportifs organisés sur notre vélodrome, Luca Salvadeo a souhaité sceller au nom d’une amitié profonde des liens plus forts avec la communauté genevoise et a fait sa demande voici quelques semaines pour devenir membre de notre association. A près de 50 ans, Luca Salvadeo est une coureur italien très expérimenté, aussi à l’aise sur la route que sur la piste.

Bikeinlove Cycling Management se réjouit de la notoriété apportée par la venue de Luca Salvadeo, ce dernier étant par ailleurs le premier à manifester sa reconnaissance à notre égard. Nous lui souhaitons la bienvenue.

Photo (William Fracheboud) : Luca Salvadeo durant les «12 Heures de Genève».

En savoir plus sur Luca Salvadeo

Luca, Roberto, Jonathan, Thomas et les autres …

Extrait du récit-photo «Watching track cycling at the Geneva Velodrome»

Luca Salvadeo, Roberto Salvadeo, Jonathan Ruga et Thomas Casas ont en commun la passion du sport et du cyclisme. Ils y consacrent tout leur temps libre et plus encore. En provenance de Lombardie, Luca et Roberto, à près de 50 ans sont de véritables vétérans de la piste. Frères à la ville et siamois dès qu’ils entrent en scène, ils ont chacun accumulé plusieurs dizaines d’années d’expérience et parcouru dix fois plus de milliers de kilomètres sur quasiment tous les vélodromes que l’Europe compte.

Jonathan et Thomas sont jeunes. Ils sont à la fois contemporains, membre de la relève genevoise et amis depuis leurs débuts en cyclisme. A 18 ans, ils n’ont certes pas l’expérience de leurs ainés mais peuvent néanmoins se prévaloir de trois saisons de compétitions au niveau régional et national durant lesquelles ils se sont forgés un début de palmarès enviable.

Ces quatre-là ont décidé d’unir leur sort au jeu des 12 heures sur le vélodrome genevois avec la ferme envie de jouer leur chance, et s’agissant d’une course à la distance, aller le plus loin possible.

A terme des 12 heures, l’équipe termine à la sixième place, synonyme de succès. Les premiers places ayant été monopolisées par les équipes élites françaises de Vaulx-en-Velin, de Chambéry et de Lyon. Au code à coude pour 5e place avec les Neuchâtelois du Zeta Cycling Club, les 4 mousquetaires devront s’avouer battus malgré un dernier relai exceptionnel de Jonathan durant la dernière heure de course. C’est finalement l’équipe Espoirs (moins de 23 ans) de Saint-Etienne qui viendra mettre tout le monde d’accord, battant sur le fil les équipes de Vaulx-en-Velin et de Chambéry.

Expert J+S, un rôle et une reconnaissance pour Stéphane Muller

Investir dans la formation en faveur de l’encadrement et la formation de sportifs, telle est l’une des missions de l’Office fédéral du sport (OFSPO) dont on rappellera qu’il a pour mandat la promotion du sport et de ses valeurs auprès notre population.

Avec le plus grand programme d’encouragement de la confédération en matière de sport – près de 80 millions de francs – il revient à Jeunesse et Sport (J+S), organisme sous le contrôle de l’OFSPO, d’organiser la formation de moniteurs, d’entraineurs, d’experts ou encore de coachs.  Le financement est assuré par la confédération et les subventions sont versées aux intéressés par les services cantonaux J+S. A Genève, c’est le Service cantonal du sport, rattaché au DIP, qui assure cette mission.

J+S vous dira tout

Pris dans le tourbillon de l’attrait pour la formation et la passion pour son sport, Stéphane Muller a commencé à s’investir dans une formation d’entraineur J+S en 2013. Depuis, Stéphane a suivi un cursus de formation de plus de six semaines de cours, jalonné de plusieurs examens et autant de déplacements à Macolin qui l’amèneront d’ici quelques jours au terme d’une étape majeure, celle d’Expert J+S. Une reconnaissance assimilée à un niveau de spécialisation et à un statut de cadre J+S. Un statut qui fait logiquement suite et donne du sens à la formation d’entraineur J+S entamée par Stéphane.

Pour rappel, le parcours J+S est fait de plusieurs briques dont les fondations s’appellent «formation de base», une reconnaissance qui amène au titre de Moniteur J+S accompagnée d’une spécialisation propre à chaque sport.

S’en suit plusieurs « modules » de formation obligatoires – auxquels tous les moniteurs en exercice sont régulièrement astreints. Ces modules dispensent des formations dans de nombreux domaines, tant techniques que pédagogiques, regroupés par thèmes dans deux cycles successifs. Le premier contient les modules de méthodologie, d’éthique et de technique. Le second, le plus important, est celui de la physiologie propre au cyclisme. Chacun de ces cycles est terminé par un examen que les candidats doivent réussir.

Ces modules complémentaires à la formation d’entraineur J+S sont indispensables à quiconque veut s’orienter vers une formation de cadre J+S avec comme débouché, le titre d’Expert J+S ou d’Entraineur de la relève. Un choix pas nécessairement exclusif pour celui qui souhaite cumuler les deux formations.

De moniteur à expert

La formation des Experts J+S, d’une durée actuelle de 8 à 9 jours, comprend deux parties. Seuls sont admis les moniteurs qui ont terminé les deux cycles de formation cités plus haut et qui sont au bénéfice d’une reconnaissance de Moniteur J+S. S’ajoute aussi un certain nombre de recommandations, notamment de la part de notre fédération de cyclisme et ou de la direction de J+S.

Et après …

Après avoir avalé en 2 ans une formation habituellement dispensée en 4 ans, Stéphane entend se donner maintenant un temps d’arrêt et de réflexion. Entraineur de la relève J+S, autre degré de spécialisation pour ceux ayant réussi un tel parcours, serait une option envisageable. Stéphane y songe.

Après s’être investi sur le terrain au sein du Sprinter Club Lignon en 2011 et 2012 auprès des très jeunes, Stéphane a trouvé de quoi conforter sa démarche dans encadrement des membres du Cadre cantonal genevois créé 2013 sous l’égide de l’UVG, une structure dans laquelle il s’est confronté, avec son ami Loïc Hugentobler, aux responsabilités de la formation de la relève genevoise, tant sur la piste que sur la route.

Consulté par le comité pour les affaires sportives au sein de son club, Stéphane endosse le rôle d’entraineur depuis ce début d’année au service de deux de nos membres de la relève. Avec le soutien de son club, Stéphane peut désormais entreprendre une vraie démarche d’entraineur, capitalisant ainsi une expérience et nourrir avec optimisme de futurs desseins, dans un domaine aussi rare que celui d’entraîneur.

Lorsque l’on connait ce que ce rôle implique, tant en qualités humaines, sociales qu’en compétences techniques, Bikeinlove Cycling Management ne peut que se féliciter de posséder dans ses rangs un atout apte à dissiper bien des doutes sur sa capacité à délivrer une formation de qualité. Une situation qui n’est pas sans conséquences, il nous revient la responsabilité de détecter les talents qui pourront être formés.

W.

Photo : Stéphane Muller, ici en troisième position, observe le comportement de Jonathan Ruga et Florian Burnier sur le vélodrome de Genève.

Fin de trêve pour les pistards

En ce début janvier, le travail des pistards a retrouvé ses droits dans l’enceinte du Centre sportif de la Queue d’Arve. Réunis autour de Stéphane Muller, les pistards genevois ont repris du service après la pause. Parmi eux nos deux jeunes et nouvelles recrues, Florian Burnier (18 ans) et Jonathan Ruga (16 ans), sont déjà au travail en vue d’une saison qui s’avère aussi riche que longue pour l’un comme pour l’autre.

Avec un premier stage avec le cadre national suisse à Granges les 3 et 4 janvier, stage auquel Stéphane était convié à la demande de Daniel Gisiger pour l’épauler, Jonathan Ruga a déjà une vue très précise sur son programme 2015. Très chargé, ce programme de courses est fait de nombreuses compétitions, en Suisse comme à l’étranger, sur route et sur piste. Tout ça est de bonne augure, pour ce garçon charmant et prometteur.

Pour Florian, son planning reste à être défini autour d’objectifs précis en cette année 2015. Un travail que Stéphane et Florian entreprendrons dans les jours à venir. Plus pistard que routier, Florian devra cependant prévoir un travail foncier parallèlement à une préparation spécifique aux épreuves sur piste. Florian étant attiré par la diversité de l’Omnium, très prisé sur le plan international, dont on rappelle qu’il contient autant d’épreuves de vitesse que d’endurance. Un juste équilibre qui devrait convenir aux aptitudes de Florian.

W.