Prestation prometteuse de Fabrice au Tour de l’Ain cyclosportifs

Le Tour de l’Ain a, depuis quelques années, ouvert son épreuve aux cyclosportifs. Ces derniers bénéficient de la sécurité, du fléchage et d’une grande partie de la logistique mise en place pour le Tour de l’Ain. A l’exception du prologue, les cyclosportifs ont eu à disputer les 4 étapes (entre 130 et 160 km). Un classement général est établi pour ceux qui participent intégralement aux 4 épreuves avec un maillot distinctif pour le leader et un autre pour le mieux classé au sommet des grimpeurs.

La formule a un succès relatif avec un peloton d’environ 120 coursiers, toutes catégories confondues avec une participation étrangère importante, notamment belge, mais étrangement avec très peu de Suisses au départ. En cause une météo qui en a découragé plus d’un.

Fabrice Rasti, jeune recrue au profil de grimpeur s’est essayé avec un certain succès. Disputées dans des conditions difficiles, avec beaucoup de pluie à l’exception du de la dernière étape de samedi qui se terminait à Oyonnax sous un très beau soleil. Fabrice a pu se tester sur des distances relativement longues, avec les contraintes de la course en peloton sur des routes étroites et enfin à la répétition des efforts avec quatre jours de course. Très à son aise dans les ascensions comme dans les descentes, Fabrice a réussi à se mettre à l’abri des pièges tendus par des routes souvent étroites et sinueuses, grâce à belle maitrise et une présence continue en tête de groupe.

Très concentré, Fabrice termine en milieu de classement d’un peloton de coureurs aguerris, voire très performants pour les meilleurs. De nombreux amateurs des clubs régionaux fleurissaient les groupes, dont plusieurs sont licenciés en cat 1 et 2.

Pour l’avoir suivi et ravitaillé les deux derniers jours, Fabrice peut tirer de cette expérience un bilan favorable et même flatteur compte tenu de son peu d’expérience à ce niveau. Il ne reste à Fabrice plus qu’à progresser sur le plan athlétique pour obtenir des meilleurs résultats, car coté technique et tactique, c’est un quasi sans faute.